Savez-vous vérifier l’état de santé de votre disque dur externe ?

Dernière mise à jour: 21.08.19

 

Un disque dur externe représente une sorte de coffre-fort, dans lequel la plupart sauvegardent de précieuses données. La capacité constitue principalement le point le plus important pour bon nombre d’utilisateurs. Et pourtant, son état de santé ne se limite pas à ce paramètre unique. Vous devez considérer d’autres indices essentiels.

 

Le disque dur externe : caractéristiques, forces et faiblesses

Un ordinateur fonctionne grâce à son disque dur, qui lui permet la génération, l’échange et le stockage de millions d’informations relatives aux activités de son utilisateur. Mais à l’heure d’Internet, la conservation de telles données sur un support susceptible de s’ouvrir à n’importe quel bon pirate informatique constitue un risque. Les ingénieurs de la branche ont alors inventé le concept du disque dur externe il y a quelques années. Les informations sont inscrites sur des supports magnétiques mobiles, permettant de les stocker de manière sécurisée et confidentielle, puisque le disque dur externe, en tant que tel, représente un périphérique amovible qui ne reste pas relié en permanence à l’ordinateur. Son seul moment de vulnérabilité se révèle lorsqu’il est branché à une machine connectée, période durant laquelle les données qu’il contient peuvent être accessibles.

L’évolution d’aujourd’hui a permis la création du SSD (Solid State Disk). Cette version améliorée du disque dur externe rassemble évidemment les dernières avancées possibles en la matière, à savoir une capacité encore plus grande, une vitesse de lecture et d’écriture encore plus rapide, et une solidité mieux étudiée pour une longévité conséquente. Contrairement au modèle traditionnel, les données sont cette fois enregistrées sur des mémoires flash immobiles. Leur principal avantage se situe au niveau d’un aspect mécanique moins fragile. En outre, la capacité de cette dernière génération de disque dur surpasse largement les anciens.

Néanmoins, comme tout matériel informatique, ces périphériques de stockage externe ne bénéficient pas d’une vie éternelle. Leurs limites se révèlent au bout de cinq ans en moyenne, selon plusieurs paramètres à prendre en compte, comme la fréquence d’utilisation, le mode de conservation, l’accessibilité et bien d’autres caractéristiques susceptibles d’influencer leur longévité. Cependant, ces modèles récents ne figureront pas systématiquement dans le registre des meilleurs prix, si vous recherchez un nouveau disque dur externe pas cher.

 

 

Les différents moyens de faire un bilan de santé du disque dur externe

Qu’il soit de l’ancienne ou de la nouvelle génération, vous devez effectuer un contrôle régulier de l’état de santé de votre disque dur externe. En effet, le fait de se fier tout simplement à la capacité de stockage encore importante du périphérique pourrait vous induire en erreur, et vous pourriez tomber sur un problème au moment inopportun. Vous devez vous intéresser à de nombreux autres signaux, qui pourraient vous indiquer un état de santé défaillant de votre outil de sauvegarde. Parmi ces symptômes, la vitesse de lecture ou d’écriture peut exprimer une baisse de la performance. Si auparavant quelques secondes suffisaient pour accéder au disque dur externe après son branchement à l’ordinateur, le fait que ce délai se rallonge de façon exponentielle mérite votre attention. Il en est de même pour une sauvegarde.

Si au début le transfert de documents ou de dossiers volumineux se faisait à une vitesse impressionnante, du genre 3 à 5 Mo/s, une chute de cette vitesse à 150 ou 200 Ko/se devrait vous alarmer, même s’il s’agit de fichiers lourds. Ensuite, vous pouvez également constater un fonctionnement défectueux si la température de votre appareil augmente d’une certaine manière en cours d’utilisation. Ce détail signifie que les circuits intégrés sont devenus plus sensibles au flux d’informations. 

Cette situation résulte souvent du premier cas observé, à savoir une vitesse d’exécution plus lente de l’accessibilité ou du transfert de fichiers. À part ces constatations physiques et visuelles, vous avez également d’autres moyens technologiques de diagnostiquer une chute de performance de votre périphérique de sauvegarde.

Le premier consiste à utiliser l’outil Check Disk, fourni en série sur n’importe quel ordinateur, qu’il s’agisse d’un PC ou d’un Mac. Vous disposez de deux moyens relativement faciles pour opérer. Une méthode pour lancer la fameuse commande chkdsk consiste à vous rendre tout simplement sur l’interface dédié à cette exécution. Pour y accéder, ouvrez le poste de travail, puis cliquez le bouton droit sur le disque à analyser, puis sur « Propriétés ». Rendez-vous sur l’onglet « Outils » et lancez « Vérifier ». Une boîte de dialogue apparaîtra, lancez « Analyser » et attendez le résultat. En cas d’anomalies, une interface vous demandera la permission d’effectuer automatiquement les réparations requises en appuyant sur un bouton. Cette méthode reste la plus simple, mais vous avez également la possibilité de passer par l’invite de commande.

Mais pour cette technique, vous devez maîtriser le langage informatique correspondant, au risque de provoquer plus de dysfonctionnements que de réparations. Donnez un clic droit sur le menu démarrer pour ouvrir l’invite de commande en mode administrateur. Tapez CHKDSK espace lettre de partition du disque suivi de deux points slash F majuscule. Exemple : CHKDSK G:/F. Cette commande vous permet d’analyser le volume concerné et de corriger les erreurs éventuelles. Le second moyen technologique pour détecter et réparer un disque dur externe consiste à vous servir d’un logiciel dédié à ce type d’opération. Vous pouvez vous en procurer gratuitement sur Internet.

 

 

Exécution du contrôle avec un logiciel

En vous rendant sur la toile, vous tomberez sur un nombre impressionnant de résultats, si vous recherchez une application pour diagnostiquer de l’état de santé de votre disque dur externe. Généralement, elles sont proposées gratuitement, mais en fonction de la complexité des opérations que vous voulez mener, vous pouvez opter pour des versions payantes, avec des capacités normalement plus pointues.

Le principe reste simple. Commencez par télécharger le logiciel, installez-le et lancez-le. Une boîte de dialogue s’ouvrira pour vous permettre de sélectionner les opérations à exécuter. Grosso modo, il s’agira toujours d’une analyse qui vous fournira des résultats plus ou moins détaillés de l’état de votre disque, en fonction du logiciel utilisé. Vous aurez ensuite à choisir le type de réparation à effectuer, au besoin.

 

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (2 votes, moyenne: 5.00 de 5)
Loading...