Les étapes pour numériser correctement ses vieilles photos en noir et blanc

Dernière mise à jour: 18.07.19

 

La numérisation intervient surtout chez les vieilles photos dépourvues d’exemplaires. En plus d’être uniques, ces clichés sont souvent usés et présentent des rayures sur l’ensemble. Et pour les restaurer, l’imprimante scanner est indispensable. Vous aurez le choix entre un modèle à jet d’encre ou une imprimante laser.  

 

Le scan de A à Z

La numérisation commence par l’installation du pilote. En suivant bien les notices d’utilisation, cela ne prendrait que quelques minutes seulement. Premièrement, il faut démarrer et brancher avec un câble adéquat l’imprimante à votre PC. Puis entrez le CD d’installation dans le PC afin que ce dernier reconnaisse la machine. Cette opération s’effectue plus facilement avec un ordi performant et une imprimante dotée de wifi.       

Ensuite, il importe de choisir le logiciel à utiliser. Photoshop, Gimp ou bien Paint Shop Pro sont idéals pour les retouches photos. Pour s’y prendre, placez l’image dans la machine contre la vitre du scanner puis fermez le couvercle. Ensuite, recherchez le périphérique autrement dit l’imprimante sous Windows. Après, cliquez droit sur la souris et sélectionnez-le afin de débuter la numérisation. Après cela, sauvegardez l’image et importez-la dans le logiciel de retouche. Après vos modifications perso, la numérisation. Il est à noter que les professionnels dans le domaine de la retouche optent généralement pour un scanner à plat. Les résultats seront alors plus pointilleux qu’avec le scanner imprimante.   

Vient ensuite le profil de numérisation. À ce stade, vous aurez affaire au format de l’image, à sa résolution et à la couleur. TIFF est le format adapté pour la retouche photo et non Jpeg. Quant à la résolution, 300 dpi semble la valeur idéale pour imprimer un livre. Et plus la taille de chaque page est grande, plus la résolution doit être importante. Concernant la couleur, il est préférable de garder les couleurs RVB. Puisque, cette option facilite l’acquisition de la version noir et blanc alors que l’inverse parait impossible avec un noir et blanc d’origine.    

 

 

L’emplacement et le type d’imprimante

Le choix semble départagé entre ces deux machines. D’une part, une imprimante laser s’exécute rapidement, mais avec une qualité d’impression moyenne. Elle favorise l’impression de texte par rapport à une impression jet d’encre.  D’autre part, cette dernière se montre plus performante avec comme résultat des images bien colorées. De plus, elle est souvent moins chère que la première sauf qu’elle dépense plus d’encre. En conséquence, avec l’achat des cartouches d’encre supplémentaires, son tarif peut décupler au fil d’une année. C’est aussi le cas de la meilleure imprimante A3 existante. 

Une imprimante peut se placer n’importe où dans la maison. Un espace horizontal d‘une cinquantaine de centimètres carrés fait bien l’affaire. Cependant pour bien arranger le décor, nous conseillons un abri spécifique  adéquat.

De même que pour les tables bureau, des étagères pour imprimantes sont bel et bien présentes sur le marché. Certes, leurs usages ne sont  pas obligatoires, cependant méritent d’être évoquées. Les supports pour imprimantes existent sous différentes formes. Certaines ressemblent à de petites étagères capables de contenir les papiers d’imprimantes avec l’appareil au-dessus et d’autres en forme de tiroir où l’on glisse la machine. 

Il existe même des supports mobiles dotés de roues qui peuvent se déplacer librement dans un bureau. Bref, à chacun de trouver la forme et la couleur qui convient à sa machine. Ces accessoires ont été créés pour stabiliser l’imprimante et agrémenter son utilisation. En même temps, ils donnent un peu d’ordre dans votre espace de travail. Selon les modèles, leurs prix varient entre 15 à 90 euros.

 

L’enjeu de cartouche

Le marché des cartouches représente une affaire à part. Un litre du liquide pour imprimante est estimé à plus de 2000 euros. Cette quantité équivaut à 50 bouteilles de 20 ml qui se vendent  40 euros chacune. C’est pourquoi, le chiffre d’affaires mondial dépasse les 25 milliards d’euros chaque année. Par conséquent, certaines personnes trouvent l’idée d’acheter une nouvelle machine plus intéressante au lieu de recharger ses cartouches. 

Chacune, même vidée de son encre, est une menace pour l’environnement. Chaque récipient de ce genre est classé déchet industriel spécifique. Il est très nocif à la santé du corps et surtout à notre écosystème. Avec plus d’un milliard de cartouches d’encre utilisées chaque année, une bonne partie provient de l’imprimante. D’ailleurs, les modèles les plus performants ne résolvent pas ce genre de problème.

En guise de solution, le recyclage se présente comme alternative pour freiner ce scénario catastrophique. D’après les études, il est possible de recréer plus d’une fois de nouvelles cartouches à partir des anciennes déjà employées. Cela limite à moitié les déchets liés aux cartouches d’encre. En conséquence, cette action aura des impacts positifs sur notre environnement.

 

 

Durée de vie d’une imprimante

Une imprimante de type A3 dure en moyenne deux à trois ans. Après ce délai passé, l’appareil n’est plus assez performant. Des signes de faiblesse apparaissent, ce qui se traduit souvent par la casse. Pour plus de longévité, l’entretien de l’appareil est la meilleure des solutions. En effet, une imprimante bichonnée gagne généralement une année de vie supplémentaire. Un nettoyage ponctuel toutes les semaines en est la clé.   

Cependant, le type d’appareils détermine en grande partie la durée de vie. Une imprimante classée multifonction est souvent plus résistante qu’une machine à usage domestique. Même avec une utilisation intensive,   sa durée de vie atteint souvent les cinq ans. 

Malgré tout, le remplacement de la machine est inévitable. En raison de l’avancée technologique, une imprimante dernière génération sera dépassée après seulement trois ans d’existence. Des machines plus performantes et économiques ne cessent de voient le jour. Même si  la vôtre est en parfait état de marche, elle serait moins rapide et moins rentable que ces versions récentes. Évidemment, un modèle doté de recto-verso automatique ferait sûrement la différence contre un autre dépourvu de cette option.  

Heureusement, les imprimantes à puce n’existent presque plus sur le marché. Ces appareils sont conçus pour être utilisés un certain nombre de fois. Donc, après un laps de temps en service, ils cessent automatiquement de fonctionner. Le but étant de favoriser l’achat ou le remplacement autant que possible. C’est pourquoi, l’union européenne prohibe strictement la commercialisation de  ces genres de machines.   

 

 

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (2 votes, moyenne: 5.00 de 5)
Loading...