Définition et fonctionnement d’un serveur

Dernière mise à jour: 06.03.21

 

Le serveur est un dispositif indispensable notamment pour une entreprise grâce à sa grande capacité de stockage. Mais de quoi s’agit-il réellement ? C’est en quelque sorte le cerveau qui garantit le fonctionnement optimal des réseaux. Il assure également la connexion de ceux-ci à des appareils. Alors, comment fonctionne-t-il réellement ?

 

Un serveur : qu’est-ce que c’est ?

Qu’est-ce qu’un serveur ? On peut lui attribuer deux significations bien distinctes.

 – Serveur matériel :

Appelé aussi Hardware, c’est un matériel informatique ou physique performant développant une grande puissance par rapport aux PC habituels. Il s’installe sans difficulté dans le compartiment de ceux-ci ou à l’extérieur selon la circonstance. Il a pour rôle de communiquer des informations et de relier des logiciels à d’autres ordinateurs par le biais d’un réseau. Le Hardware assure ensuite le stockage et le traitement des données.  

 – Serveur Software :

Défini comme un logiciel serveur, celui-ci permet de définir les différentes tâches qu’un ordinateur peut effectuer. Polyvalent, il interagit aisément avec une ou plusieurs machines. De même, on a la possibilité de l’emmagasiner dans un support de mémoire afin de réduire les encombrements. À noter qu’il existe en trois catégories : le logiciel de programmation, le logiciel système et le logiciel d’application.

Le serveur informatique, qu’il soit physique ou logiciel, est l’allié idéal pour accéder facilement au web via un partage de fichiers. Il sert également de stockage de banques de données. Cette raison explique pourquoi il est incontournable dans les entreprises. Non seulement il relie toutes les imprimantes présentes, mais il assure le fonctionnement des plateformes de commerce également. En outre, il se charge de l’expédition, l’assemblage et la gestion des courriels.

Comprendre le fonctionnement d’un serveur

À quoi sert un serveur ? C’est l’élément central autonome qui fonctionne 24 heures sur 24. De cette manière, les utilisateurs finaux ont la possibilité de travailler en permanence sur leur ordinateur. Le serveur répond automatiquement à la demande des ordinateurs (clients) en veillant à se conformer aux protocoles réseau. De cette manière, chaque usager peut employer son propre outil informatique de façon indépendante. 

Pour un bon fonctionnement, il emploie son propre système d’exploitation. À noter qu’il doit respecter les critères de sécurité visant justement à protéger les fichiers et les informations emmagasinés. C’est pourquoi il serait toujours préférable de privilégier l’installation d’un administrateur système.   

 

Gros plan sur les différents types de serveurs

Connaître les types de serveurs est indispensable, notamment si vous comptez vous équiper correctement.

 – Serveur de fichiers :

Il a pour rôle de sauvegarder des fichiers sur un réseau. Il est très recommandé pour les entreprises puisqu’il facilite l’accès à ces derniers. Ce dispositif permet également d’emmagasiner une multitude de versions de fichiers et donne la possibilité à une entreprise d’enregistrer ses données. Il requiert la connexion à internet et respecte aussi tous les protocoles de transmission favorisant la protection des fichiers.

 – Serveur Web :

Il s’agit du type de serveur le plus connu dans le monde entier. Comme son nom le décrit, il sert de stockage pour les pages web. Intelligent, ce serveur internet traite celles-ci avant de les fournir à un navigateur, par exemple. Il utilise ce que l’on appelle le protocole http ou https pour interagir facilement avec le client. Pour simplifier l’envoi des images et des scripts, il les transforme en format HTML.

 – Serveur Proxy

C’est le médian entre les sites web et les utilisateurs. En effet, toutes les requêtes de ceux-ci passent en prime abord par le proxy avant que ce dernier vous fournisse les données web dont vous avez besoin. Il garantit la sécurité des données puisqu’il sert de pare-feu. En d’autres termes, il maximise la sécurité du réseau des menaces sur internet.

 – Serveur email

Celui-ci se constitue de logiciels garantissant la collecte et l’envoi des courriers. À noter qu’il fonctionne avec le protocole SMTP ou Simple Mail Transfer Protocol, qui, quant à lui, se divise en plusieurs services. Le logiciel MUA permet de lire et d’expédier un message tandis que le MTA ou le Matil transfert Agent assure la transmission des mails. Enfin, il existe ce que l’on appelle le MDA, un logiciel qui assure la distribution du courrier.

 – Gameserver

Comme son nom l’indique, il s’agit d’un logiciel de jeu vidéo adapté aux joueurs en ligne. Il garantit la gestion des données du jeu.

 – Serveur de bases de données

Il s’agit d’un logiciel conçu spécialement pour emmagasiner et effectuer la gestion des données à partir d’une base. Aussi, il a pour rôle de faciliter l’accès à celle-ci et la mise à jour des données en temps réel. À noter que les bases de données servent à stocker des contenus d’une page web. Ci-après les plus populaires sur le marché : SQL server, DB2, Sybase, MySQL et Oracle.

 – Serveur DNS

Appelé aussi Domain Name System, celui-ci a pour rôle de transformer le nom des domaines en adresse IP. Pour les amateurs de télévision, les fabricants ont mis en avant le lecteur enregistreur TV. Celui-ci doit, de préférence, se réaliser à un réseau WiFi ou internet pour fonctionner correctement.

Astuces pour bien choisir un serveur en entreprise

Le serveur joue un rôle important dans une société. Non seulement il sert d’hébergement de base de données, mais il permet également de stocker des fichiers, de créer un annuaire d’entreprise et d’assurer la téléphonie sur IP. Pour booster la productivité d’une équipe, il faut bien choisir ses serveurs. 

Ce faisant, il est conseillé de commencer par le choix du format physique. Les serveurs tours s’apparentent à la forme des unités centrales habituelles. Ils présentent l’avantage d’être moins encombrants. Les modèles rack, quant à eux, disposent d’une énorme densité et sont plus faciles d’accès. Pour bénéficier en termes de performance, le serveur blade fera parfaitement l’affaire ! 

L’étape suivante consiste à choisir l’alimentation puis la connectique réseau (support des protocoles IP, FC, cartes réseaux 1, fibre ou connectiques cuivre, etc). Il ne reste plus qu’à se renseigner sur les fonctions optionnelles qui démarquent le dispositif, et le tour est joué !  

 

 

S'abonner
Notifier
0 Comments
Inline Feedbacks
View all comments