LCD, LED, OLED – quelle technologie pour mon moniteur PC ?

Dernière mise à jour: 29.09.20

 

La science n’a pas encore trouvé ses limites, et l’évolution vers de nouvelles découvertes avance d’un pas assuré. Les consommateurs de nouvelles technologies ne peuvent que s’en réjouir. Les moniteurs de PC figurent parmi les bénéficiaires, et il vaut mieux connaître les différents aspects techniques pour définir la performance recherchée.

 

L’écran LCD

Cette première version de l’écran plat a commencé à conquérir le marché des appareils audiovisuels, depuis les années 1970. Mais ce n’est qu’en 1985 que l’écran LCD a officiellement été reconnu, et qu’il a commencé à reléguer le vieux moniteur à tube cathodique au rang d’ancêtre. LCD vient de l’anglais Liquid Crystal Display ou Écran à Cristaux Liquides. Son fonctionnement se base ainsi sur une technique de pixellisation rétroéclairée pour afficher une image de qualité standard sur l’écran. Il est évident qu’il s’agit de la version de base des écrans plats, car issue de la première génération de cette technologie.

Le principal avantage de ce type d’écran se situe surtout au niveau de son prix. Comme il s’agit d’une invention qui date déjà du siècle dernier, vous pouvez l’acquérir pour une somme abordable. Même s’il constitue la représentation de la technologie nouvelle à son époque, il assure quand même son rôle aujourd’hui, associé à un PC de qualité moyenne. Bien entendu, la qualité de l’image sera loin de la haute définition, mais vous aurez un rendu tout à fait acceptable pour des travaux essentiellement bureautiques.

En contrepartie, ce type d’écran nécessitera un espace plus ou moins important, car la technologie LCD nécessite un peu de place dans le boîtier pour pouvoir opérer correctement. Son appellation d’écran plat se réfère surtout à ses dimensions par rapport aux vieux postes de télévision à l’arrière fortement proéminent, mais l’écran LCD n’est en réalité pas si plat qu’il n’y paraît. Au niveau du rendu technique, les cristaux liquides pèchent par une qualité de rendu standard. Autrement dit, la densité du noir se remarque à peine et apporte alors des images avec peu de contraste. La même situation se remarque sur les niveaux de gris. Par ailleurs, une caractéristique qui constitue de nos jours un défaut de taille se situe au niveau de l’apport en énergie. En effet, les écrans LCD consomment beaucoup de courant.

L’écran LED

Il s’agit d’une évolution de l’écran LCD, mais utilisant une technologie beaucoup plus avancée. Celle-ci se base sur l’exploitation de diodes à électroluminescence, traduit de l’anglais Light Emitting Diode qui a donné le fameux acronyme LED. L’écran LED ressemble en fait au modèle LCD, à la différence près que d’une part, l’écran à cristaux liquides est désormais remplacé par une dalle. D’autre part, le rétroéclairage assuré par un tube néon est désormais effectué par un certain nombre de LED. Cette option de rétroéclairage s’effectue en outre de deux façons.

Lorsque le rétroéclairage s’effectue sur le côté, le poste téléviseur dispose d’une technologie edge LED. L’éclairage des dalles de cristaux liquides s’effectue alors à partir du bord de l’écran, par des LED placés sur le cadre. La luminosité est ensuite captée et rediffusée par une surface brillante située à l’arrière de l’écran, et qui la répartit sur toute la surface de diffusion de l’image. Dans l’autre cas, les LED sont placés directement derrière la dalle de cristaux liquides. Cette configuration se traduit par l’appellation full LED, exprimée par le terme technique de « local dimming », qui signifie que le rétroéclairage s’effectue par des LED répartis sur toute la surface de l’écran.

Le premier avantage des LED se situe au niveau du gain en matière d’encombrement. En effet, les LED sont de minuscules lampes qui apportent un éclairage plus puissant que celui des tubes néon, pourtant beaucoup plus volumineuses. Le mot écran plat prend alors tout son sens, avec une épaisseur possible de seulement 5 centimètres. Cette catégorie d’écran reste de nos jours la plus populaire pour son rapport qualité-prix, même s’il coûte quand même encore une certaine somme, en fonction de la marque. Au besoin, trouvez ici notre sélection des meilleurs produits si vous êtes décidé à acheter votre écran plat.

 

L’écran OLED

Dernière génération en matière d’écran plat, cette catégorie découle de la technologie LED, mais avec les défauts techniques en moins. Par rapport à son prédécesseur en effet, la dalle de cristaux liquides disparaît. Les LED se répartissent sur toute la surface arrière de l’écran, d’où son appellation OLED, pour Organic Light Emitting Diode. Ces sources de lumière assurent ainsi l’éclairage direct de l’image diffusée sur l’écran, sans recourir aux propriétés des cristaux liquides, puisque ceux-ci n’existent plus sur cette version de l’écran plat. Par ailleurs, ce rétroéclairage ne se contente plus de LED blancs, la lumière blanche est produite par l’association des couleurs de base rouge, vert et bleu ou RVB.

Cette dernière innovation technologique élimine ainsi les principaux défauts de la simple technologie LED. Cette dernière en effet, bien qu’offrant une qualité nettement plus acceptable par rapport au LCD, ne permettait pas un réglage optimal de l’image. En jouant sur les paramètres de luminosité et de contraste pour profiter de plus de noir et de profondeur, la qualité de l’image se dégradait progressivement, notamment avec les LED blanc. Avec la technologie OLED, il est désormais possible de régler chaque tonalité de couleur en agissant uniquement sur le rouge, le vert ou le bleu.

La qualité de l’image reste égale à elle-même malgré une accentuation prononcée d’une couleur par rapport à une autre, et même en jouant exagérément sur le niveau de contraste. En résumé, le principal avantage de cette technologie se résume par une qualité d’image qui fait office de référence à ce jour, en attendant mieux. Par ailleurs, compte tenu de l’absence de la dalle de cristaux liquide, l’écran OLED perd du poids et de l’encombrement, et atteint le record d’épaisseur de moins de 2 centimètres pour les marques les plus prestigieuses. Malheureusement, malgré l’économie en énergie, et même si cette technologie date déjà de 2013, son prix reste élevé.

 

 

S'abonner
Notifier
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments