Comment se construit la culture d’entreprise ?

Dernière mise à jour: 12.06.21

 

La notoriété d’une société repose entièrement sur un principe de base qui l’identifie des autres acteurs du marché : il s’agit de la culture d’entreprise. Fondement essentiel de son évolution, elle joue un rôle de premier ordre dans tous ses aspects existentiels. Voici les critères pour la mettre en place.

 

La référence au passé

La définition de la culture d’entreprise reste assez vaste, car elle touche toutes les parties qui la concernent, comme son personnel, ses valeurs, ses méthodes, entre autres. Mais avant tout, n’importe quelle société doit véhiculer une histoire. Qu’elle date de plusieurs dizaines d’années, ou qu’elle ait fait ses premiers pas depuis seulement quelques mois, elle a commencé à un point d’origine qui lui a permis de se trouver là où elle est actuellement.

Ce principe germe normalement au moment où la société se crée, suivant une idée de fondement qui deviendra au fil du temps une ligne directrice dans sa vie active. Si elle n’a pas encore effectué de grandes réalisations, elle peut alors s’inspirer de mythes ou de modèles. Une enseigne qui a réussi et qui s’illustre de manière notable peut ainsi constituer un exemple d’entreprise à imiter, de manière à assimiler les avantages et à améliorer les inconvénients, et trouver ensuite ses propres principes et idées d’évolution. Les différentes étapes traversées deviendront alors une base incontournable à prendre en compte pour définir les valeurs d’une entreprise.

L’image peut également venir de l’intérieur. En suivant les pensées d’un fondateur à l’esprit visionnaire, les réalisations peuvent continuer à mettre en place un sentiment de combativité et d’optimisme, dans l’objectif de toujours avancer vers le succès. La figure de héros peut aussi provenir d’un employé modèle, qui aura par exemple réussi à trouver la meilleure méthode pour exécuter ses tâches, et impacter positivement la productivité générale de la société. Perpétuer ces principes contribue ainsi à renforcer cette culture d’entreprise.

Le renforcement du présent

Si l’histoire constitue le fondement originel de l’image véhiculée par une compagnie, focaliser sur le modèle actuel participe également dans les procédures nécessaires pour caractériser une entreprise. L’on parle généralement de rites, autrement dit un ensemble de méthodes et de techniques exécutées par tout le personnel, du dirigeant aux employés, pour exprimer les valeurs d’une entreprise. 

Contrairement au principe d’un règlement intérieur dont le but est de cadrer chacun des membres de l’établissement, la culture d’entreprise permet plutôt de fédérer tous les collaborateurs autour d’un même concept ou pour un objectif commun, de manière volontaire et désintéressée. Un rite peut ainsi se représenter par une procédure habituelle exécutée au sein de la boîte, au moment de l’intégration d’un nouvel employé par exemple, sous la forme d’un pot de bienvenue. Il peut également se matérialiser par l’organisation annuelle d’un team building, dans l’objectif d’améliorer les rapports internes.

Dans un autre contexte, un rite permet aussi de créer individuellement un sentiment d’appartenance pour les différents acteurs de la société. Un code vestimentaire à adopter un jour spécifique de la semaine, l’utilisation d’un langage propre à un groupe ou à la firme tout entière peuvent également influencer le bon fonctionnement d’une entreprise. En effet, même s’il s’agit de détails que l’on pourrait considérer comme minimes, leur utilisation quotidienne permet à chacun de se sentir intégré, et donne conscience de son importance dans ses attributions. Cette culture organisationnelle devient alors un moyen efficace pour forger et asseoir l’identité d’une entreprise.

 

L’avancée vers le futur

Lorsque la solidarité règne dans un établissement, il est plus facile et plus rapide de se focaliser sur les perspectives d’avenir. Toutefois, l’assimilation de ce concept peut prendre du temps, en fonction de plusieurs critères parfois impondérables. La personnalité de chacun des employés, la condition économique et sociale, ou encore les conditions de travail peuvent constituer des obstacles assez difficiles à outrepasser. 

Dans un contexte socio-économique morose, le refus par la hiérarchie de la demande d’une nouvelle chaise de bureau peut par exemple représenter un terrain miné pour la culture d’entreprise. Dans ce cas de figure, il sera toujours plus prudent de mettre en avant des arguments compréhensibles et relatifs au contexte actuel, dans l’objectif de supprimer les sentiments de frustration.

Le principe consiste alors à se baser sur les caractéristiques de la culture, de manière à instaurer une vision commune d’avenir, sans que le présent puisse venir altérer cet objectif. Il s’agit de faire en sorte que tout le monde se sente impliqué, et apporte son concours pour les différentes étapes à effectuer. 

Quand le dirigeant parvient à exprimer clairement où il veut emmener l’entreprise et comment il peut le faire avec tous les membres de son personnel, ces derniers se sentiront ainsi plus concernés. Le sentiment d’appartenance refait alors surface, et l’esprit d’équipe se renforcera, car tout le monde sera conscient de son rôle dans l’évolution de la société.

L’entretien des valeurs

Une enseigne construit son image au fil du temps, et cette édification se poursuit indéfiniment. Elle peut durer, mais reste également susceptible de changement, au gré de l’évolution des époques. Cette vision tourne irrémédiablement autour d’une liste de valeurs d’entreprise, qui constituent avant tout les balises de cette évolution. 

En tant que guide de bonne conduite pour l’art et la manière de mener les opérations de l’établissement, ces valeurs aident tous les travailleurs d’une société à apporter volontairement et consciencieusement leur participation pour l’atteinte d’un objectif commun. Afin de faciliter cette démarche, elles doivent en premier lieu exister et être appliquées à tous les niveaux de la firme, quelle que soit la catégorie hiérarchique. 

Pour que tous les collaborateurs en soient informés, il est conseillé de les rédiger sous forme de charte éthique ou de code de bonne conduite. Elles devront ensuite être affichées pour être accessibles et respectées par tout le monde.

Dans la poursuite d’un objectif, l’esprit d’équipe représente un exemple de valeur qui aide une entreprise à outrepasser les difficultés et à avancer de manière sereine. Elle permet en effet de comprendre et d’exécuter la meilleure méthode pour réaliser les différentes étapes avant de pouvoir toucher au but.

 

 

S'abonner
Notifier
0 Comments
Inline Feedbacks
View all comments