SILQ : une chaise de bureau qui sort du commun

Dernière mise à jour: 18.07.19

 

La société Steelcase, créée en 1912 aux États-Unis, a obtenu sa licence officielle en 1914 en tant que fabricant et fournisseur de mobiliers de bureau. Depuis la poubelle ignifuge qui figure parmi ses plus anciennes réalisations, elle n’a cessé de rechercher des produits innovants à exploiter dans son secteur d’activités. En un peu plus d’un siècle, l’entreprise a réussi à devenir le leader mondial dans son domaine. Steelcase travaille en partenariat avec de nombreux fournisseurs et collaborateurs. Elle vient de sortir récemment sa dernière conception : SILQ, le siège de bureau personnalisable.

 

Le concept SILQ : de quoi s’agit-il ?

Lorsqu’un employé prend son poste au travail, son premier mouvement consiste à s’installer dans son fauteuil. Par habitude ou par nécessité, du temps se perd en réglage de ce siège, pour trouver le meilleur confort, sachant qu’il va quand même y passer le maximum de sa durée de travail dessus. Avec le siège SILQ, l’entreprise Steelcase élimine ce problème à 99%, parce qu’il ne restera plus qu’un mécanisme à régler manuellement : la hauteur de l’assise. Pour le reste, tout a été pensé pour l’obtention d’un fauteuil non seulement confortable, mais aussi ergonomique et personnalisable. En voici les principales caractéristiques.

 

Matériau

L’idée principale consiste à en finir avec les différents matériaux connus comme le plastique, le métal ou autres alliages qui nécessitent beaucoup de travail industriel, sans pour autant pouvoir négliger le côté confort. Effectivement, le poids du produit final avec ces matières classiques était souvent conséquent, et donc pas toujours pratique pour celui qui s’en servait. Pour éliminer ces variables, les ingénieurs dirigés par James Ludwig, designer et architecte responsable de la conception du SILQ, se sont inspirés de l’usage de la fibre de carbone dans l’industrie aéronautique. Ils ont alors effectué des études et fini par créer un polymère haute performance, dérivé de ce même matériau et en gardant les mêmes propriétés, mais en plus léger et moins coûteux.

 

 

Innovations

Grâce à ce matériau, la vision du fauteuil de bureau (voilà notre liste des meilleurs produits) change complètement. À part le mécanisme de réglage toujours présent pour la hauteur de l’assise, le premier point de changement apporté par le SILQ concerne la disparition des différents boutons et manettes de réglage pour la recherche de la position idéale. Avec le polymère haute performance, le siège lui-même devient le mécanisme, en s’adaptant directement à la morphologie du corps pour ne faire qu’un avec lui. Avec ces propriétés, l’architecture complexe composée de différents mécanismes pour chercher et conserver le meilleur appui pour le dos disparait, pour laisser la place à une recherche intuitive et naturelle. En résumé, c’est maintenant le fauteuil qui s’adapte à son utilisateur, et pas le contraire.

 

Technologie

Steelcase n’a pas hésité à intégrer de nouvelles technologies dans la conception et la réalisation de son nouveau concept de fauteuil. En effet, le recours à l’impression en 3D a été mis à contribution dans la réalisation de certaines parties du SILQ, notamment les accoudoirs. En termes simplifiés, l’impression 3D est un système de fabrication additive consistant à créer un objet solide en trois dimensions à partir d’un fichier numérique. Ce concept vieux de presque quarante ans n’a pourtant réellement démarré et fonctionné que vers la fin des années 90, mais il continue d’évoluer aujourd’hui encore, malgré toutes les avancées déjà constatées, et les différentes variétés de technique d’application.

 

Améliorations

Concernant le SILQ, les retouches et les améliorations pour ce siège ont également intégré cette méthode d’impression 3D. Le géant américain Steelcase a fait appel aux entreprises Fast Radius et Carbon3D, également reconnus dans leur domaine de prédilection qu’est l’impression 3D. La société américaine Carbon3D en particulier a mis au point son procédé CLIP (Continuous Liquid Interface Production), en de nombreux points inspiré de la traditionnelle méthode de stéréolithographie. Mais après quelques années de recherches et d’essais pointus, Carbon3D a réussi à surmonter la principale difficulté de l’impression en 3D en général : le temps d’exécution. Grâce à son procédé CLIP, elle peut limiter considérablement la durée d’impression, en l’effectuant de 25 à 100 fois plus rapidement. Grâce à cette alternative, Steelcase a pu apporter les retouches nécessaires et rajouter un plus au SILQ. Elle lui donne la possibilité de personnaliser les accoudoirs pour s’adapter totalement à la morphologie de l’utilisateur, outre les performances déjà fournies par le fauteuil lui-même. La personnalisation concernant l’accoudoir en particulier a pu aboutir en une économie de 70% de matériau, pour un résultat en une seule pièce avec le confort attendu.

 

 

Avantages

De telles combinaisons d’ingénierie et de technologie aboutissent indéniablement aux points forts suivants, entre autres, en ce qui concerne le fauteuil SILQ :

–   Le confort, grâce à la matière en polymère haute performance qui s’adapte idéalement à la morphologie de l’utilisateur, et qui suit ses mouvements sans contraindre le corps en contrepartie

–   Le design, qui reflète résolument un style contemporain et adapté aux bureaux modernes

–   L’ergonomie, qui fait du fauteuil SILQ le mobilier de bureau idéal à utiliser en tout espace professionnel pour son poids léger et sa taille relativement fine, ainsi que son matériau de fabrication original, solide et souple.

Mis à la consommation pour le grand public depuis l’automne 2018, au terme de dix ans d’études et dix-huit mois de conception complète, le SILQ est aujourd’hui disponible sous différentes finitions : avec ou sans accoudoirs, en hauteur siège de bureau ou siège dessinateur, avec une base en aluminium poli ou en aluminium peint, avec un revêtement de luxe en option, et avec des patins ou des roulettes. Par ailleurs, les améliorations en termes de personnalisation restent accessibles grâce au partenariat du leader mondial du mobilier de bureau avec de grosses pointures de l’industrie de l’impression 3D, toujours dans le souci de la recherche du confort optimal. Le marché français se place en grand gagnant pour l’acquisition de ce produit. En effet, contrairement à ce que l’état d’entreprise multinationale qu’est Steelcase pourrait laisser croire, le fauteuil SILQ est assemblé intégralement dans l’usine de cette société localisée à Sarrebourg.

 

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (3 votes, moyenne: 5.00 de 5)
Loading...