L’influence du numérique sur la vie professionnelle

Dernière mise à jour: 22.10.19

 

Tout, sur notre bonne vieille planète Terre, est appelé à passer d’un niveau à un autre plus évolué, pas toujours dans le sens correct, certes, mais obligatoirement à un stade toujours différent de son point de départ. Avec l’arrivée et l’adoption (peut-être trop ?) rapide et facile du numérique, les comportements du travailleur n’ont pas échappé à cette règle, et l’adaptation à ce nouveau style de vie semble partie dans les deux sens : positif et négatif. Si l’exécution d’une tâche autrefois ardue et compliquée s’acquitte aujourd’hui en un seul clic, le phénomène opposé peut être observé pour une autre. L’évolution a toujours du bon, mais souvent aussi des détails contrariants inévitables.

 

 

Métamorphose du monde du travail

Auparavant, entre deux parties d’activité intense, les employés d’une société prenaient l’habitude de s’accorder une petite pause, histoire de fumer une cigarette ou de prendre un café entre collègues. Les discussions, déplacements d’un poste à un autre, les réunions et consultations successives se faisaient tous en face à face. Pour un rapport à remettre à son supérieur, par exemple, il fallait se rendre personnellement à son bureau. Bref, les relations humaines dans le monde professionnel d’antan étaient beaucoup plus visibles et palpables, pour ne pas dire physiques. Cette époque semble définitivement révolue maintenant. L’ère du numérique a transformé les employés actuels. Ces derniers sont devenus, avec le temps, de véritables personnages plus virtuels que réels, capables d’une performance productive au-delà de toute espérance. Les résultats sont devenus nettement supérieurs, grâce au temps gagné sur l’abandon de cette obligation de déplacement, entre autres, immédiatement réinvesti dans l’accomplissement d’une autre tâche. Mais à part ce temps gagné, l’employé d’aujourd’hui s’ouvre davantage et facilement au monde extérieur dans cet environnement professionnel, mieux et nettement plus vite qu’il n’aurait pu le faire avant l’avènement de l’internet et des nouvelles technologies qui l’accompagnent.

 

Les avantages du numérique au bureau

Ils sont nombreux à relever dans cette rubrique. Qui de nous ne se sent pas satisfait de ne plus avoir à quitter son poste pour aller quémander un renseignement auprès d’un collègue, dont le poste de travail se trouve à l’extrême opposé du bâtiment ? À part le classique téléphone que l’on connaît déjà — d’ailleurs lui-même en passe de disparaître de la liste des équipements de communication modernes —, un petit message privé, un texto ou un e-mail épargne ce gaspillage horaire en déplacement.

Cela n’a l’air de rien, mais en fin de compte, tous ces petits moments gagnés se répercutent sur le résultat avec une productivité exponentielle, grâce au volume de tâches effectuées. Les outils et différents systèmes qui viennent en accompagnement de ce changement sont devenus une motivation pour les employés actuels, qui ont alors compris qu’en travaillant plus, ils peuvent gagner plus, tout simplement. Le tout, en s’accordant parfois des petites minutes — ou heures — d’escapade pour s’évader du travail, tout en restant au bureau. Qui n’a pas succombé à la tentation de surfer sur internet pendant quelques minutes ou plus, pour voir les nouvelles, un documentaire sur un sujet personnel, ou autre chose ?

Côté aménagement, il n’est plus nécessaire aujourd’hui d’avoir un immeuble avec de multiples pièces pour y loger les bureaux des différents responsables et exécutants. Maintenant, tout le monde peut se retrouver dans une même salle, sans pour autant que l’un vienne empiéter sur le travail de l’autre, tant que l’espace vital est respecté. Bref, vu sous cet angle, le numérique aura permis à la société de ce nouveau millénaire de passer à un niveau de vie supérieur, avec moins de coûts d’investissement et plus de rentabilité, avec des résultats toujours nets et plus nombreux, tant pour l’employeur que pour l’employé.

 

 

Les contreparties du changement

Mais toute cette belle perspective ne vient pas sans son lot de déconvenues et autres points noirs inévitables. En effet, si le numérique a permis un bond en avant au niveau de la recherche de résultat et de l’optimisation du temps, il a malheureusement contribué à une isolation évidente et prononcée de chaque employé. Même dans les travaux censés se traiter à la chaîne, l’on constate une collaboration de plus en plus tournée vers l’individualisme. En d’autres termes, le travailleur peut désormais tout faire lui-même, sans avoir à demander à la maille précédente ou référer au chaînon suivant quant à l’évolution d’une tâche précise. Comme il est désormais possible de traiter les travaux partout grâce aux appareils de haute technologie, rencontrer un interlocuteur en direct n’est plus nécessaire, la communication tend de plus en plus vers l’abandon de l’oral au profit de l’écrit.

L’employé s’enferme chaque jour davantage dans le cocon de son petit monde virtuel, oubliant ainsi les principes de base même de la véritable relation humaine, qui consistent à se trouver physiquement devant un vis-à-vis pour entreprendre une conversation. Enfin, un dernier exemple de revers, et non le moindre, s’incruste dans ce souci de toujours vouloir gagner plus. Se sentant capable de produire plus par l’utilisation bien maîtrisée de la technologie, le travailleur va finir par combiner la vie professionnelle à la vie privée.

Avec la possibilité d’être connecté, d’être accessible à tout moment et à tout endroit, le travailleur a commencé à ramener du boulot à la maison, avec toutes les conséquences que cela pourra entraîner par rapport à sa relation avec sa famille, et plus grave, sur sa santé à long terme. La question qui se pose est de savoir pourquoi un employé s’aventure à rapporter du travail chez lui, alors que même pour les enfants, les devoirs à la maison se font de plus en plus rares et sont sujets à discussion.

 

Les limites à établir

Le numérique a permis de révolutionner le monde du travail d’une manière inimaginable, créant des occasions favorables et des changements radicaux devant l’obsolescence. Mais devant toutes les tentations qui l’ont accompagné, l’employé doit se contrôler et baliser les frontières de ce bouleversement que la nouvelle ère a insufflé dans son mode de vie. Tout le monde le sait, trop n’est jamais bénéfique.

 

 

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (2 votes, moyenne: 5.00 de 5)
Loading...