Quel type de relieuse au bureau ?

Dernière mise à jour: 04.06.20

 

La quantité de documents et de dossiers générés dans un bureau peut atteindre un nombre impressionnant. Même si la plupart des fichiers se partagent aujourd’hui par la technologie électronique, certains supports papiers restent inévitables. L’utilisation d’une relieuse constitue de ce fait une nécessité, pour éviter d’éparpiller ou d’égarer les feuilles.

 

Qu’est-ce qu’une relieuse ?

Avant l’avènement de l’époque informatique et du mode de travail aujourd’hui adopté pour donner un clin d’œil à l’environnement, le papier représentait le principal moyen utilisé pour véhiculer un message. Pour transmettre des informations, pour partager un programme ou juste pour afficher une note de service, le support papier a été sollicité de manière plus qu’intense.

Ce principe aboutit facilement à la tonne de paperasses que les bureaucrates du siècle dernier ont connue, cachés derrière la pile de documents qui remplissaient leur bureau. Mais c’est également à cette même époque que les premières relieuses ont fait leur apparition. Il s’agit de machines permettant de regrouper les différentes feuilles de papiers contenant des renseignements complémentaires entre elles, de manière à former un document livre en entier.

Cette alternative a permis d’éliminer la méthode classique d’archivage, qui consistait à attacher les feuilles par paquet et à les placer dans la salle d’archives, avec toute la difficulté que l’on aura plus tard à rechercher une information. Grâce à la relieuse, le mode de rangement est devenu beaucoup plus plaisant, facile, rapide et esthétique. La classification devient plus facile à répertorier, et les recherches en sont facilitées.

Aujourd’hui, cette machine existe encore et continue d’officier dans les bureaux. En effet, même si l’informatique et la technologie Internet permettent aujourd’hui de se passer presque totalement du support papier, ce dernier reste essentiel dans certaines conditions. En guise d’exemple, vous aurez toujours besoin d’un document écrit pour une demande de financement, un protocole d’accord ou un contrat de collaboration avec vos partenaires. Dans l’objectif de présenter un document pertinent, l’esthétique joue une première carte dans le mode de présentation. La relieuse intervient à ce niveau, pour donner un visuel intéressant à votre ouvrage. Selon l’objectif, vous pouvez alors choisir entre différents types de relieuses. Entre les modèles mécaniques, thermiques ou manuels, trouvez ici notre sélection des meilleurs produits pour une finition irréprochable de vos documents reliés.

La relieuse mécanique

Il s’agit sans conteste du modèle de machine la plus adaptée pour un usage au bureau. L’appareil n’a pas beaucoup évolué depuis sa création et ses premières mises en service au siècle dernier. En gros, elle se compose d’une plateforme destinée à poser les feuilles à assembler. Une partie de ces dernières s’enfoncent dans une sorte d’encoche qui les alignera. Un levier ergonomique actionne un perforateur intégré à la machine, de manière à créer des trous dans les feuilles alignées, pour laisser passer les attaches de reliure. Ce même levier permet par la même occasion d’ouvrir celles-ci, de manière à ce qu’elles parviennent à attacher ensemble la totalité des feuilles préalablement perforées.

Ce fonctionnement basique de la relieuse est toujours d’actualité, sauf que les modèles de nos jours bénéficient d’un design beaucoup plus moderne, et de fonctionnalités additionnelles intéressantes. Vous pouvez ainsi vous procurer un modèle de relieuse mécanique superposable ou dissociable muni qu’un système anti-bourrage, d’un outil de perforation interchangeable pour changer la forme du trou, une possibilité d’extrémités ouvertes, et même une corbeille de grande capacité, pour recueillir les petits morceaux de papier retirés après la perforation.

La relieuse mécanique utilise trois principaux systèmes d’attaches, à savoir le peigne anneau plastique, le peigne anneau métal, et la spirale coil. Le premier, c’est-à-dire le peigne anneau plastique se destine pour des documents de 1 à 450 pages, suivant une référence notée 14.28. Il dispose d’un diamètre de 6 à 51 millimètres, en fonction du nombre de pages, et compte 21 boucles. Pour sa part, le peigne anneau métal peut relier de 2 à 300 feuilles, et dispose de 34 boucles. Il se décline en deux références, dont 3.1 pour les reliures de 1 à 120 feuilles, avec un diamètre de 4,8 à 14,3 millimètres, et 2.1 pour les liaisons de 121 à 300 feuilles, pour un diamètre de 16 à 38,1 millimètres.

La relieuse thermique

Également appelée thermorelieur, cette évolution de la machine à relier permet d’assembler vos papiers sans nécessiter une perforation préalable. La méthode de reliure thermocollée s’effectue en effet à partir d’une couverture pré-encollée à insérer dans une machine. Pour utiliser ce type de reliure, il vous suffit de choisir le modèle de couverture qui vous convient, d’y placer les feuilles suivant les indications, et d’introduire le tout dans la machine. Celle-ci va se chauffer jusqu’à une certaine température, permettant à la colle de fondre et de retrouver ses propriétés adhésives. Elle va s’insérer sur le bord et entre les parties à relier de chaque feuille. Après traitement, l’ensemble du document paraîtra comme un livre, il vous suffit de laisser refroidir pour que les feuilles soient bien scellées dans la couverture. La machine à relier thermique dispose de plusieurs variantes intéressantes, qui conviendront suivant l’aspect final que vous recherchez.

Vous pouvez par exemple opter pour une machine à relier dos carré collé. Cette variante est la plus utilisée pour concevoir des documents professionnels comme les catalogues, annuaires ou livres, grâce à sa solidité et sa qualité de finition. Cette machine peut relier jusqu’à 500 feuilles. Celles-ci sont placées dans une couverture d’emboîtage, puis placées dans la machine. Celle-ci va étaler la colle sur la tranche du document, puis la mettre en place sur le dos de la couverture. Celle-ci est ensuite pliée de manière à envelopper le livre. Le dos est alors pressé pour former un carré parfait.

Dans un autre cas, vous pouvez également choisir d’utiliser une machine à relier dite Fastback. Dans ce concept, vous placez des bandes thermocollantes dans une fente spécifique, sous l’emplacement des tranchants de feuilles. En chauffant, la bande va retrouver son aspect adhésif et coller parfaitement les feuilles insérées, assurant une reliure à l’aspect simple mais solide.

 

 

S'abonner
Notifier
0 Comments
Inline Feedbacks
View all comments