Les différents types de reliures pour un mémoire

Dernière mise à jour: 12.08.20

 

Un ouvrage s’apprécie, dès le premier regard, par le moyen dont il a été relié. Un mémoire représente votre parcours effectué durant vos précédentes années de cursus universitaires. Vous devez alors impressionner votre jury dès l’apparence de votre rapport écrit. Voici les différentes possibilités de reliures pour valoriser votre travail.

 

La reliure spirale

Ce modèle représente certainement le moyen de relier un document le plus connu et le plus utilisé dans le monde. La technique date de plusieurs siècles, et figure aujourd’hui encore parmi les incontournables. Ce succès légendaire s’explique par la polyvalence de la fameuse spirale, également appelée boudin. En effet, celle-ci, en forme de ressort métallique plus ou moins souple s’utilise pour le plus grand nombre de formats existants, et pour n’importe quelle taille de papier. Outre les calendriers de toutes dimensions, les carnets et cahiers, mais aussi certains livres spécifiques, ils peuvent rassembler de nombreux types de documents. En vous rendant dans une bibliothèque, vous ne manquerez pas de trouver des livres et documents conservés reliés suivant cette méthode. En fonction du poids, de la taille et de l’importance de l’œuvre reliée, vous pouvez distinguer des spirales minces, à peine aussi large qu’un fil de fer enroulé en forme de ressort.

Vous pouvez également en trouver d’autres plus épais et plus solides, qui rattachent entre eux les différentes pages des gros volumes d’époques. L’avantage de ce système réside dans le fait que vous pouvez alors choisir plusieurs gabarits de spirales en fonction de l’épaisseur de votre mémoire. Pour rester dans le style classique en apportant une touche d’originalité à votre mémoire, vous pouvez adopter les spirales cachées, qui donneront un cachet supplémentaire à votre travail dès la visualisation de l’emballage.

La reliure à anneaux en plastique ou en métal

Cette option incarne le choix standard de reliure à utiliser pour un mémoire ou un document officiel, comme un rapport d’audit ou un plan d’affaires établi pour un projet bancaire. Figurant parmi les méthodes les moins coûteuses grâce à une relieuse moins chère, ce type de produit se compose essentiellement de 21 anneaux. Un perforateur intégré crée les trous par lesquels chacun de ces anneaux passera pour relier définitivement votre création. Suivant l’épaisseur totale des pages à relier, il convient d’utiliser le bon diamètre afin d’éviter la perte de temps dans l’opération de reliure.

Le principal avantage de cette méthode se trouve dans le fait qu’il vous est toujours possible de rajouter certaines pages supplémentaires, ou au contraire, d’en retirer. Pour sa part, le modèle de reliure à anneaux en métal revêt plutôt un aspect plus définitif du concept. En effet, vous devez prendre la précaution de vérifier tous les détails de votre écrit. Une fois que la reliure est faite, il vous sera difficile de la manipuler de nouveau, dans le cas où vous voulez rajouter ou supprimer certaines pages. Cette situation vous incite alors à procéder à une bonne relecture, d’autant que contrairement à son homologue en plastique qui peut être installée manuellement, la reliure en spirale nécessite obligatoirement une machine.

 

La reliure par agrafage

Cette technique pour composer un document est conseillée si vous voulez mettre en avant des aspects originaux de votre mémoire. En outre, elle assure une solidité à long terme de votre ouvrage. Également appelée reliure pointe métal, la méthode consiste à empiler les pages les unes sur les autres, et à les rassembler en insérant l’agrafe au niveau des trous préalablement placés à cet effet. Lorsque les pointes sont en place, elles sont ensuite pliées de manière à bloquer définitivement le papier, de manière propre. Généralement, il s’agit du moyen le plus courant pour assembler les pages d’un magazine, d’une brochure ou d’un ouvrage commercial, mais vous pouvez également l’appliquer à un mémoire.

Dans la plupart des cas, la reliure par agrafage s’effectue au centre des feuilles, sur une ligne de pliage indiquée. Mais il est également possible de l’effectuer en bordure, pour faciliter la disposition et le calcul de la succession de pages. En effet, cette méthode impose une contrainte au niveau des mises en page, si vous choisissez la méthode usuelle de l’agrafage au milieu. Comme une feuille équivaut à ce moment à quatre pages en recto verso, vous devez alors établir une prémaquette avant même de procéder au tirage. Une autre condition restrictive de cette méthode se matérialise par la baisse de la qualité de finition sur un livre excédant les quarante pages.

La reliure par thermocollage

Ce procédé évoque un rendu de style haut de gamme par rapport à tous les autres. En effet, il ne laisse paraître aucun corps apparent, ni métal ni plastique, au niveau de la partie reliée. Elle consiste à assembler les différentes feuilles de votre document par l’intermédiaire d’une bande collante, qui s’intégrera ensuite de façon naturelle à l’ensemble. Le tranchant, c’est-à-dire le bord du côté à relier de la feuille de papier sera en contact avec la partie adhésive de cette bande collante. Les excédents de cette dernière seront ensuite repliés sur la première et la dernière feuille de votre document.

Pour un rendu unique, il est conseillé, comme pour tout autre type de reliure, de mettre une couverture transparente en première page, et un carton stylisé en dernière page, pour donner une touche propre à l’ensemble du document. La partie recouverte par la bande collante est ensuite chauffée dans une machine spéciale. La température fera fondre la colle sur tous les points de contact de chaque page avec la bande adhésive. Elle se refroidira à la sortie de la machine, et figera chaque feuille définitivement. Il est à noter qu’une fois cette opération effectuée, il ne vous sera plus possible de revenir en arrière, pour rajouter une page oubliée par exemple. Pour jouer l’effet extrême de l’œuvre sortie d’une librairie, vous pouvez adopter la reliure thermocollée avec dos carré collé. La couverture est ici imprimée sur un carton rigide, puis les feuilles collées à l’intérieur par le même système de thermocollage.

 

 

S'abonner
Notifier
0 Comments
Inline Feedbacks
View all comments