L’impression 3D dans l’industrie : porter des chaussures imprimées 3D ?

Dernière mise à jour: 04.12.20

 

L’évolution mondiale repose en grande partie sur la technologie. Celle-ci ne semble pas encore sur le point de s’essouffler et s’intéresse à tous les aspects de la vie. Avec l’arrivée de l’impression 3D, elle s’attaque aujourd’hui aux moyens qui permettent à tout le monde de bien marcher : les chaussures.

 

L’impression 3D et la chaussure

La recherche de confort et de bien-être reste une finalité dont personne ne peut se passer, et pour laquelle tout le monde serait prêt à investir une bonne partie de la vie. Si les hommes des cavernes marchaient pieds nus, la découverte des chausses, sandales et autres bottes pour protéger les pieds n’a pas tardé à survenir pour donner le minimum de confort aux pieds. Avec le temps, le principe est resté et il perdure jusqu’à aujourd’hui. Seulement, il évolue au gré des tendances et de la mode, même si la manière de fabriquer les chaussures reste dans un premier temps artisanale. L’intelligence évoluant, le procédé de fabrication a pu être industrialisé, pour gagner du temps dans la production et ainsi répondre à une demande en perpétuelle croissance.

Aujourd’hui, la technologie semble de nouveau sur le point de frapper un nouveau coup innovateur, avec l’utilisation de la fabrication additive, plus communément connue sous l’appellation d’impression 3D. Ces nouvelles machines interviennent déjà dans de nombreux secteurs de la fabrication industrielle, notamment pour les créations de pièces mécaniques ou autres accessoires utiles. Avec un nouveau scanner 3D, la performance de ce matériel devient telle qu’il permet alors aux stylistes et créateurs de s’attaquer au monde de la mode, pour créer de nouveaux modèles de chaussures.

Le concept reste assez improbable, n’empêche que certains avant-gardistes et même des marques renommées ont déjà sauté le pas et commencé à se servir de cette nouvelle technologie pour innover. Les résultats de l’opération semblent même prometteurs, au point d’encourager ces producteurs industriels à enclencher la vitesse supérieure, et produire en masse des chaussures imprimées 3D. Bien entendu, tout dépendra au final de la réaction des consommateurs, sachant que la fabrication additive pour les chaussures présente à la fois des atouts et des faiblesses.

Les avantages des chaussures imprimées 3D

À la base, la création d’une paire de chaussures commence toujours par une idée, un concept pour apporter du confort aux pieds, mais aussi pour satisfaire l’aspect pratique et esthétique pour celui qui les porte. Une partie de la fabrication reste ainsi artisanale, et le processus de production s’en ressent, au niveau de la vitesse. Aujourd’hui, grâce à la fabrication additive, ce point semble tendre à disparaître. L’impression 3D est toujours lente, néanmoins elle reste plus rapide que la fabrication manuelle. Avec les études toujours en cours et les résultats obtenus, ce temps de fabrication devient de plus en plus limité, et il semble évident qu’il sera pour bientôt équivalent à la vitesse d’exécution des machines industrielles. En attendant, d’autres avantages dans l’utilisation de cette technologie peuvent également être relevés.

Il en est par exemple ainsi pour la phase première de la création de la chaussure. Avec les capacités offertes par une impression 3D, le créateur de mode peut désormais pousser son imagination à son summum. Il pourra ainsi concevoir et obtenir un prototype de son concept, pour pouvoir l’améliorer au besoin, le modifier ou le finaliser avant de créer un moule destiné à la production en masse – en attendant de pouvoir imprimer en 3D de manière industrielle, en grande quantité.

Du côté du consommateur, cette nouvelle technologie constitue également un argument positif, car la personnalisation peut alors intervenir de manière systématique. Si vous avez une idée de la chaussure qui vous plairait, vous pourrez en discuter avec les producteurs. Vous vous placez ainsi en tant que styliste, et les spécialistes de la technologie se pencheront sur votre idée afin de le fabriquer selon le niveau de personnalisation que vous attendez du produit.

L’impression 3D vous permettra, avec les techniciens, d’aller plus en profondeur pour effectuer la meilleure étude esthétique et sortir un design unique. Il en va de même pour la recherche du confort. Une paire de chaussures peut être belle, mais si elle vous met au supplice, elle ne sert à rien.

Enfin, compte tenu du fonctionnement des machines d’impression 3D, un dernier avantage se situe au niveau de l’économie de matières premières. Avec une machine classique, il n’est pas rare de produire de nombreuses chutes de matériaux après la fabrication des bottes en cuir par exemple. Avec la fabrication additive, ce problème se pose moins, sachant que les déchets restent récupérables et réutilisables, en fonction du type de matériel utilisé.

Les points faibles dans les chaussures imprimées 3D

Dans la plupart des cas, les chaussures aujourd’hui produites en fabrication additive restent une combinaison d’artisanat et de technologie. Les produits sont donc plus ou moins hybrides, puisque seules certaines parties de la chaussure sont fabriquées en impression 3D, les autres parties restant en cuir véritable ou autre matériau synthétique. Néanmoins, certaines marques ont commencé à proposer des modèles intégralement imprimés 3D.

Quoi qu’il en soit, cette dernière innovation technologie se heurte encore à des limites, à commencer par le choix du matériau à utiliser et de la technique. Il n’est en effet pas évident de combiner un tissu synthétique ou naturel à de la poudre métallique solidifiée, et encore moins de parvenir à une bonne insertion de matière naturelle dans un autre corps lors d’une photopolymérisation par laser.

Par ailleurs, compte tenu de ces aléas de fabrication, il semble évident que la qualité de finition risque dans la plupart des cas de ne pas répondre aux normes standard. Le produit dans son ensemble peut en effet représenter une réussite en termes de design. Par contre, elle peut présenter des failles au niveau du confort, à cause d’une incompatibilité de matériau par exemple. En suite logique, la durabilité du produit peut alors également être remise en cause. Une chaussure doit en effet pouvoir se porter assez longtemps avant de se détériorer.

 

 

S'abonner
Notifier
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments