Histoire des ordinateurs personnels : retour sur les années qui ont marqué la technologie moderne !

Dernière mise à jour: 18.07.19

 

Communément appelé « micro-ordinateur », l’ordinateur personnel compte parmi les appareils que les gens utilisent quotidiennement, à la maison comme au bureau. L’histoire a d’ailleurs débuté à la moitié du 20e siècle. Si le premier ordinateur personnel est aujourd’hui vieux de plus de 50 ans, ces appareils ont su toutefois se moderniser avec le temps. Actuellement, ils font partie des meubles dans de nombreux foyers à travers le monde. Dans cet article, nous allons vous présenter les modèles qui ont marqué leur époque.

 

HP 9100A, la première calculatrice scientifique moderne

Le Hewlett-Packard 9100A est un ordinateur personnel qui a été construit en 1968. Mais son fabricant l’a présenté comme un calculateur de bureau.

Bill Hewlett, avec qui David Packard a créé cette marque, a en effet choisi cette dénomination pour que le HP 9100A soit accepté au sein de la société. Avec sa forme atypique et ses multiples touches, ce dernier est loin de ressembler à un IBM, la référence en ordinateur personnel à l’époque.

Favorable pour les programmes au lycée, le produit intègre des fonctionnalités diverses. Il est pratique pour les calculs financiers et scientifiques, et embarque une imprimante thermique.

 

 

Kenbak-1, le premier vrai ordinateur personnel

Élaboré par John Blankenbaker en 1970, mais commercialisé en 1971, Kenbak-1 est considéré par le Computer History Museum comme le premier ordinateur personnel, pourtant la machine n’avait pas de microprocesseur. Celui-ci a été inventé juste après. Un assemblage de circuits intégrés TTL a été introduit à la place. Ces circuits sont capables d’exécuter 1000 instructions par seconde, l’équivalent d’une cadence de 1 kHz.

Kenbak-1 possède aussi une mémoire vive de 256 bits. L’appareil embarque également des diodes en guise d’affichage. Mais seuls 40 exemplaires ont été fabriqués et vendus.

 

Xerox Alto, l’arrivée de l’interface graphique

Xerox Alto a marqué l’année 1973. Fabriquée au Xerox PARC, la machine a été lancée en mars de cette année-là et fut la première à employer l’interface graphique et la métaphore du bureau. Elle est également l’un des premiers modèles à posséder un écran personnel.

Dans un moment où seuls les circuits intégrés TTL étaient disponibles, Xerox Alto dépasse la concurrence en introduisant une unité logique et arithmétique. Il faut dire que l’appareil était en avance sur son temps.

Avec ses caractéristiques impressionnantes, Xerox Alto est toutefois trop cher pour être mis à disposition du public. Du fait de sa rareté, il devient un objet de collection très convoitée.

 

Micral N, le premier micro-ordinateur vendu aux particuliers

Beaucoup ignorent encore aujourd’hui, mais le premier micro-ordinateur mis à disposition sur le marché était une invention française.  

François Gernelle travaillait au Conservatoire national des arts et métiers comme ingénieur. En 1973, il décide de créer un petit ordinateur personnel en remplaçant les centaines de cartes par un microprocesseur. Le génie élaborait sa machine dans une cave de Chatena-Malabry. Micral N est donc né et est présenté en avril 1973.

Comparé aux ordinateurs de l’époque, celui-ci ne possédait ni écran ni clavier. Par contre, il fait usage d’un magnétophone. Micral N est pourvu d’un processeur Intel 8008 de 8 bits et une mémoire de 16 ko.

 

Altair 8800, le début du succès américain

Altair 8800 est le premier micro-ordinateur américain, mais aussi le premier à être vendu en kit électronique. La machine a été conçue par Ed Roberts qui a bâti en 1971, avec Forrest Mims, l’entreprise MITS (Micro-instrumentation and Telemetry Systems).

Ce modèle était doté d’un processeur Intel 8080, un des tout premiers CPU élaborés par Intel.

L’utilisateur devait contrôler l’ordinateur par le biais des interrupteurs en façade. Les commandes sont ensuite programmées par le déplacement de ces derniers, qui active en même temps les LED.Altair 8800 pouvait accueillir un lecteur de disquettes et des cartes d’extensions.

 

Apple 1, une passion qui s’est concrétisée

L’histoire d’Apple 1 raconte avant tout celle de son créateur. Steve Wozniak a toujours rêvé de fabriquer son propre ordinateur et commençait déjà à dessiner des circuits de carte-mère.

Avec Steve Jobs et Ronald Wayne, il finit par créer Apple 1, lequel a été vendu en avril 1976 pour une somme de 666,66 dollars.

Ce modèle se démarquait des autres par l’usage d’un clavier et d’un moniteur. Il est muni d’une mémoire de 8 ko, extensible à 64 ko. Son processeur est le MOS Technology 6502.

 

 

Apple II, la première machine à avoir un succès grand public

Apple II est la version améliorée de Apple I. Il conserve cependant le même processeur MOS 6502 et la même RAM, mais se distingue par son écran couleur.

Apple II est conçu par Steve Wozniak et a rencontré un succès énorme auprès du public en raison de son prix abordable et de ses logiciels utiles.

Ce micro-ordinateur complet a marqué pendant longtemps l’histoire de l’informatique. L’un de ses atouts était son architecture ouverte. À l’époque, les firmes privilégiaient les systèmes verrouillés. Wozniak est le seul à proposer un ordinateur pouvant être amélioré et reprogrammé.

 

IBM PC place la barre haut

IBMC est l’une des entreprises les plus puissantes au monde. Du disque dur à la RAM, la marque a quasiment tout inventé en informatique. Elle s’intéresse davantage aux ordinateurs personnels, et lance en 1981 son modèle extraordinaire.

IBM PC est équipé d’un processeur Intel 8088 cadencé à 4,77 MHz ainsi qu’une mémoire vive de 16 à 256 ko. La société y intègre aussi un langage BASIC qu’elle a acheté à Microsoft.

IBM conçoit cette machine pour concurrencer Apple. Elle a été mise en vente pour un montant de 1 565 dollars.

 

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (1 votes, moyenne: 5.00 de 5)
Loading...