Calculatrice scientifique : Numworks entre dans la cour des grands !

Dernière mise à jour: 20.10.19

 

Les calculatrices scientifiques font partie des fournitures scolaires obligatoires aux lycées. Depuis de longues années, la marque Casio partage le podium avec Texas Instrument. Ces deux firmes sont connues et reconnues pour la qualité et la performance indétrônables de leurs machines à calculer. Mais récemment, une jeune entreprise française vient concurrencer ces deux géants et propose une calculatrice simple et moderne, qui donne envie d’aimer les maths. Cerise sur le gâteau, Numworks a fait un effort sur le prix, et contrairement à ses adversaires, la maison offre un produit de grande qualité, à la portée de tous. Découvrons qui est cette start-up aux idées novatrices et quels sont les avantages de sa calculatrice graphique.

 

Numworks, une entreprise qui ose

Numworks a vu le jour le 4 mars 2016 à Paris. Il s’agit d’une start-up française fondée par Romain Goyet. Ce grand polytechnicien a travaillé durant un an et demi chez Apple. C’est grâce aux connaissances et aux expériences, dont il a acquis que Romain a décidé de lancer sa propre boîte. Il a en effet retenu que l’immense succès de Apple réside surtout dans les produits simples, mais innovants que la firme commercialise à travers le monde.

Motivé, Goyet désire alors défier Casio et Texas Instrument, les deux seules marques qui rayonnent sur le marché des calculatrices scientifiques depuis trois décennies. Baptisant sa société Numworks, le polytechnicien élabore une calculatrice au même nom. Conscient de la complexité des mathématiques, le groupe veut rendre cette matière plus accessible aux élèves et propose une interface plus intuitive.

Avec une équipe constituée de 8 personnes, Numworks conçoit donc la première calculatrice graphique de marque française (voici une liste des meilleurs produits). Développée pendant presque 16 mois, cette dernière a été étudiée pour se conformer aux programmes du lycée. Numworks est même autorisée dans les examens, car elle intègre un écran qui n’est pas tactile.

Et pour s’attaquer à un marché extrêmement vaste, soit plus de 600 000 élèves dans l’Hexagone et environ 10 millions dans le monde, la firme commercialise sa machine à un prix beaucoup plus bas que ses concurrents : 79,99 euros.

 

 

Numworks, une calculatrice réinventée qui marque les rentrées scolaires

L’époque où il fallait apprendre, comprendre et lire le mode d’emploi de sa calculatrice avant de s’attaquer aux calculs semble bien loin. Offrant une navigation logique et intuitive, la calculatrice Numworks a été pensée pour aider les élèves à appréhender plus rapidement les calculs mathématiques.

Elle a été lancée dans l’Hexagone à l’été 2017, et embarque ainsi toutes les technologies de dernière génération. Numworks était disponible sur le site de la marque dès le 29 août de cette année. Actuellement, la calculette est également vendue sur la plateforme d’Amazon. Plusieurs milliers d’exemplaires ont été écoulés après son lancement. La machine a marqué la rentrée 2017. Et en raison de sa praticité et sa simplicité, les professeurs recommandent fortement ce modèle pour la rentrée scolaire suivante. Celui-ci dispose de six applications principales à savoir les calculs, les fonctions, les statistiques, les suites, les régressions et les probabilités.

Numworks est la seule calculatrice graphique conçue par une société française. Elle est munie d’un écran à cristaux liquides non tactile pour que les étudiants puissent l’utiliser durant les examens. Elle intègre également une interface en Python, offrant ainsi aux élèves la possibilité de s’initier à la programmation. Son design est plus fin que ses concurrents et elle ressemble quelque peu à une manette de jeu.

Numworks est une machine ergonomique et évolutive. Elle garantit une expérience intuitive aux lycéens. Le clavier lui-même a été scindé en 3 zones de thématiques différentes. Vous trouverez d’abord une zone de navigation qui permet plus facilement de choisir les menus. Il y a ensuite un espace de fonctions avancées ainsi qu’un pavé numérique muni de multiples touches.

 

 

Conception en France, fabrication en Chine

Numworks est une machine à calculer collaborative, open source et open hardware. Romain Goyet donne ainsi à tous la possibilité d’apporter des améliorations. Le polytechnicien a même laissé les OGN d’employer ses licences pour créer des calculettes, mais dans un but non commercial. Le matériel et le code source sont en effet ouverts, avec des plans et schémas disponibles.

L’avantage de la calculatrice Numworks, c’est qu’elle profite d’un double savoir-faire. Elle a été conçue dans l’Hexagone et fabriquée en Chine. La plasturgie est une réalisation chinoise, tandis que les composants électroniques sont français. La start-up achète ces derniers au groupe franco-italien STMicroelectronics, dont l’usine se trouve à Grenoble.

Mais pour lancer son invention, qui aujourd’hui rencontre un franc succès sur le marché, Romain Goyet a investi son propre argent. Annonçant la révolution dans l’univers de la calculatrice, le projet obtient également des fonds venant d’ailleurs. Une dizaine de personnes ont participé et la somme levée était de deux millions. Et parmi celles-ci, il y a Fred Potter, le fondateur de Netatmo. L’ingénieur a même donné à Numworks l’accès à ses usines où sont produits ses divers appareils.

Pour rappel, Romain Goyet s’est lancé dans son projet, car il a remarqué que depuis 20 ans, les calculatrices sur le marché sont pratiquement les mêmes et n’évoluent quasiment pas. Le polytechnicien constate aussi que l’interface des machines proposées par les autres entreprises est difficile à comprendre et requiert souvent la lecture de tout un manuel qui peut aller jusqu’à 500 pages. Numworks choisit donc de créer une calculatrice scientifique qui simplifie la vie des élèves.

 

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (2 votes, moyenne: 5.00 de 5)
Loading...